Jour 1, à chaque jour de l’année 2019

Que chaque jour de l’année 2019
soit un jour qui commence en beauté
sur la vision de vos projets, et ….

 

…  qui se terminent dans la satisfaction
de l’accomplissement joyeux de ceux-ci !

 


Depuis maintenant 2 ans, je pratique de façon régulière l’écriture automatique et dessins spontanés, dans un cahier que je place tout près de là où je prends mon petit déjeuner chez moi.  J’y laisse alors monter ce qui anime mon « être »…  

À chaque fin et début d’année, je revisite ces pages « encrées » par l’inspiration de participer à la création d’un monde meilleur.  

Et vous, quelle est votre façon de faire votre prise de conscience pour constater,
quelle direction vous prenez au fil des années ?


Au nom de toute l’équipe du Centre La Tienda, j’en profite pour vous souhaiter au quotidien, la rencontre de gens qui vous inspirent, vous motivent,  vous aiment, vous respectent, vous écoutent, vous guident vers la découverte de magnifiques nouveaux chemins, et vous encouragent à aller de l’avant dans l’accomplissement de vos projets, et ce, afin qu’ils deviennent pour vous, « un souvenir heureux pour demain » !

Tous ensemble, nous pouvons créer un monde meilleur !

Bonne et heureuse année 2019 !

Anne St-Hilaire, présidente,  fondatrice et accompagnatrice !

 

 

 

Propriétaire d’une PME québécoise dit MERCI à ceux et celles qui comprenez, « la réalité » !!!

UNE ÉTAPE À LA FOIS

Un Triskel sur la peau… !

En 2008, après avoir marché 1400 km sur les chemins de Compostelle, en attendant mon avion de retour pour le Québec, bien assise dans un café de l’aéroport Charles de Gaulle à Paris, je prends une serviette de table sur laquelle je commence à y écrire, en mode automatique, mon but, mon rêve, les réalisations à atteindre dans ma vie… le « Après Compostelle » quoi !

Comme j’aime bien le conseiller, après avoir marché sur ces chemins, il est important de prendre un recul afin de valider ce qui s’est installé pendant notre marche, dans notre « sac à mots » … notre cœur finalement !

C’est alors que s’exprime officiellement le projet du Centre La Tienda d’ici à Compostelle avec toutes les réalisations que vous connaissez aujourd’hui ! (vous pouvez aussi regarder la vidéo qui explique ce qui m’a conduit sur ces chemins)

Je réfléchissais alors, crayon à la main et serviette de table en guise de feuille pour mon « soit disant plan d’affaires », quel symbole je pourrais bien utiliser afin d’identifier l’entreprise, qui pour moi était plus qu’une entreprise proprement dite, mais bien une mission de vie et qui serait plus qu’une boutique, mais bien un lieu de rencontres humaines !

Ayant commencé mon chemin du Mont St-Michel en Bretagne, et terminé en Galice, j’y découvre alors un symbole identique à ces 2 points -départ et arrivée- et qui raisonnait toujours très fort en moi, le triskel !

Pendant que j’écris sur ma serviette de table (que j’ai gardée et accrochée à La Tienda), me questionnant alors sur les logos utilisés par les grandes entreprises de ce monde, tel Apple, MacDonald, Nike etc… je me suis alors dit, tiens… pour La Tienda, ce sera le Triskel, symbole celtique représentant 3 éléments ; la terre, l’air et l’eau, ce qui en fait me représente viscéralement depuis toujours.  Ces éléments appelaient également le lieu de l’emplacement où je souhaitais créer la 1ère Tienda, et ça me disait, Verdun (Montréal), ville reconnue pour ces magnifiques berges de plusieurs kilomètres et où on pouvait faire des marches préparatoires.  C’était alors d’une évidence sans contredit !

M’identifiant tellement à ce symbole alors découvert sur mon premier chemin en 2008, me voilà 9 ans plus tard à discuter avec un client que j’aidais dans ses préparatifs, telle la mission de La Tienda, et qui lui, Pierre, s’apprêtait justement partir marcher Compostelle tôt ce printemps 2017.  

À parler, à rire, à lui partager l’émerveillement des points à découvrir sur ces magnifiques chemins, je lance à la blague que j’ai le rêve un jour de me faire tatouer un Triskel…  Et voilà qu’il me met alors au défi !…  Il me dit :  « Ok Anne,  quand on revient de nos chemins respectifs, on va se faire tatouer en même temps.  Choisi la date ! », comme quoi un principe n’est vrai que lorsqu’on y est confronté ai-je toujours proclamé !  Me voilà donc devant un fait… à accomplir !

Je propose donc, avec grande nervosité et presqu’avec regret d’avoir dévoilé ce rêve ;  le 1er septembre, date à laquelle j’étais revenue au Québec en 2008 après mon 1er chemin.  Il accepte !   Ouff, dans quoi je viens de m’embarquer là moi !

Pierre partait de Lisbonne et revenait au début de l’été, et moi je partais au printemps et revenais au milieu de l’été après 3 semaines en accompagnement d’un groupe sur le chemin Portugais, et je restais en Europe pour 4 semaines supplémentaires à visiter des pèlerins rencontrés en 2008! (Pyrénées-Barcelone-Madrid). Un vrai cadeau de la vie croyez-moi !

Je finis d’abord mon chemin à Muxia avec le groupe, me disant ; « Bon fille, réflexion tatou en marche ! »  Ensuite,  en traversant les montagnes des Pyrénées j’en profite pour méditer sur le sujet ! Ensuite, dans les grandes villes de Barcelone, Madrid et même Montréal à mon retour, je regarde toutes les femmes qui avaient un tatou… Je parlais avec elles !… ouff… toute une réflexion croyez-moi !  Comme on dit, ce n’était pas sur un coup de tête que j’allais m’identifier de la sorte !

Tout le long de mon voyage d’été 2017, je me disais… « Mais qu’as-tu envoyé là à l’univers… un tatou à ton âge ! », « Où vais-je le faire faire sur mon corps ? », « Ça n’a pas de bon sens… ça reste pour la vie sur un corps cette affaire là ! », « Ouin… y’a d’affaire à être beau le dessin ! » ,  « Qui pourra transmettre en image ce que j’ai dans ma tête ? », « Est-ce que je veux qu’on le voit, ou je le cache ? », « Est-ce que ça fait mal ? »…. Que de peurs à la puissance X !  Que de remises en question sur les mots utilisés ! 

Muxia mai 2017 (Espagne)                                         Pyrénées juin 2017 (France)

Barcelone  juin 2017 (Espagne)                                            Madrid juillet 2017 (Espagne)

 

Je reviens alors au Québec à la mi-juillet, et Pierre me contacte presqu’automatiquement… lui, connaissant le monde du tatou donc pas inquiet et avec la grande hâte de passer à l’action, et moi, me sentant comme un petit chat qui a –horriblement- peur de l’eau !

Je lui rappelle que nous sommes encore à l’été et que la date c’est le 1er septembre  ☺…  

je gagne du temps !  Que dire !  Je me mets à regarder des sites Internet, des dessins, je fais des croquis… j’ai vraiment PEUR du résultat ! 

Je me rends finalement au salon de tatouage à Verdun (bien sûr), et rencontre une jeune femme, Milena, toute calme et avec qui je « tente » de communiquer mon désir, et lui fais part de l’importance du projet pour moi. 

Elle m’envoie des esquisses quelques semaines après,  mais à seulement 2 jours de la date buttoir… et là… la panique !  Je pense que je ne m’étais pas « assez  bien » exprimée !   Je réitère donc le plus calmement possible l’expression de mon « imaginaire ».  Elle me rassure me disant, « On va dessiner l’image qui correspond vraiment à votre souhait, soyez sans crainte ! »

Elle me renvoie alors un nouvel esquisse et là…. « coup de cœur total » !  C’était l’immense joie d’avoir alors été « mise au pied du mur pour une date officielle » !   Milena avait vraiment saisi tous les éléments du triskel et même intégré les 2 autres éléments, soient le feu et le plein-vide !

Ce qui donne finalement :

Et oui, l’endroit choisi sur mon corps a donc pris en considération une visibilité en été et assez visible pour bien exprimer sa beauté.  Je suis tout à fait heureuse, et je marche en paix avec ma décision !  Je peux alors confirmer que j’ai ma mission imprégnée sur l’épaule en guise de courage !

J’avais depuis tout ce temps le goût de vous le partager, et avec cette promo du temps des fêtes de « Doublez vos triskels »  c’est comme un cadeau pour moi de vous l’exprimer à ce moment !

Quant à Pierre, lui a choisi une phrase que l’on véhicule aussi beaucoup à La Tienda et qu’il a intégrée sur un pilier important du marcheur, son mollet droit :

« Caminante, no hay camino, se hace camino al andar ! »

(Marcheur, il n’y a pas de chemin, se fait le chemin en marchant ! )

Merci Pierre de m’avoir confrontée à réaliser un rêve !

Et vous, pèlerins et pèlerines des chemins de Compostelle,
il ressemble à quoi votre tatou du chemin, 
car je sais qu’il y a beaucoup de client(e)s qui s’en sont fait faire pendant ou après leur chemin !
Envoyez-vous nous une photo et nous nous ferons un plaisir de faire un montage 
que nous pourrions présenter… pourquoi pas… le 1er septembre 2018 !
L’invitation est envoyée.


Faire parvenir votre photo à :  info@centrelatienda.com

Dormez la tête tranquille,  le Centre La Tienda est là pour vous …

Dormez la tête tranquille,  le Centre La Tienda est là pour vous aider dans vos choix à faire, dans tous vos préparatifs, et si vous le désirez, même vous accompagner jusqu’au bout de la terre !

On revient d’un extraordinaire voyage en accompagnement d’un groupe sur le chemin Portugais.   Quel magnifique chemin, comme tous les chemins de Saint-Jacques de Compostelle d’ailleurs !  


Angela Aurucci et moi-même étions les accompagnatrices lors de ce dernier voyage !  On s’est rendues jusqu’au bout de la terre avec vous en nos cœurs !

 

Chacun de ces chemins nous révèlent leur histoire, nous portant de pays en pays, de ville en ville, de village en village, nous faisant rencontrer des gens de partout dans le monde, nous ouvrant ainsi des portes sur la poursuite de ces chemins… d’une façon différente.

Personnellement, je suis remplie de gratitude car ce voyage s’est poursuivit de mon côté jusqu’en France et en Espagne avec des retrouvailles exceptionnelles de pèlerins rencontrés lors de mon premier voyage sur ce chemin de Compostelle en 2008.  

Ceci m’a alors permis de revivre le passage dans les Pyrénées, et je reconfirme que l’arrêt à l’auberge Orisson est un arrêt essentiel, car après, ouff.. c’est une grande étape jusqu’à Ronceveau. 

 

Sagrada Familia Barcelone Photo Anne St-Hilaire juil 2017

Ensuite, je me suis rendue visiter des pèlerins à Barcelone, ce qui m’a ouvert de nouvelles portes sur un nouveau monde, de nouvelles connaissances, nouvelles cultures.  

J’aime vous rappeler que marcher sur les chemins de Compostelle, c’est se créer un grand carnet d’adresses internationnales où on est invité et réellement bien reçu.   

Quand on dit que les voyages forment la jeunesse, alors Go, passez le mot aux jeunes qui vous entourent !

Et pour terminer, retour par Madrid dans la poursuite de la découverte de cette magnifique ville, et ce, encore une fois, grâce à des pèlerins du chemin !

 

Madrid, parc de l’Ouest Photo Anne St-Hilaire juil 2017

Compostelle ça veut aussi dire, la rencontre de l’humain hors sentier, mais toujours sur la même énergie du chemin !  C’est magnifique !

Chacun d’eux avec qui j’ai encore des contacts, m’on vue la première fois tellement mal équipée, mal renseignée, mal préparée.   Pour eux, voir la naissance concrète de ce qui n’était qu’un rêve de l’époque, ouvrir un Centre où on trouverait tout ce qui était nécessaire pour faire ces voyages de randonnée, était un vrai cadeau du chemin !

Équipement de départ de la fondatrice le 1er mai 2008 du Mont St-Michel.  Moment de panique !

La mission du Centre La Tienda est de vous éviter de vivre la souffrance de plusieurs préparés à la dernière minute, ou avec l’idée magique que ça ne leur arrivera pas… de souffrir du chemin !

On peut invoquer la lune, le soleil, le vent, la terre.. mais chacun des pas au quotidien sont bien réels, mieux vaut être bien préparé pour en apprécier chacun des instants !

Dormez sur vos 2 oreilles, l’équipe du Centre La Tienda est là pour vous appuyer dans votre préparation.

Départ Mont St-Michel 2008, Photo Anne St-Hilaire

Ne faites pas partie de ceux que je vois encore en 2017, et qui comme moi lors de mon premier pèlerinage étaient en mode panique à la première pluie, à la première montagne, à la première vague de chaleur…  

Préparer votre voyage en pleine conscience, avec des gens d’expérience, c’est simple, rapide, et ça rend tellement le voyage plus merveilleux ! 

Ainsi, vous pourez vous rendre jusqu’au bout de la terre, la tête tranquille et dormir sur vos 2 oreilles la nuit venue !

 

BON CHEMIN ! BUEN CAMINO ! BOM CAMINHO !

Gîte à Olveiroa où les pèlerins sont en train de faire un beau dodo avant de reprendre la marche, Photo Anne St-Hilaire 2017

Pratico-pratique-intelligent

 Vous vous préparez à partir marcher
sur un chemin de longue durée !

Pratico01Que ce soit au Québec, en Europe, aux Etats-Unis, au Japon… selon nous, il est impératif de bien planifier la préparation de ce type de voyage.

S’il s’agit de votre première expérience de randonnée longue durée, il en va de soi que d’être bien équipé et bien préparé fera de ce voyage un souvenir bien différent selon le temps et conseils mis en application et accordés à sa préparation !

Ou peut-être êtes-vous aussi à récidiver cette extraordinaire activité physique accessible à tous… la marche !

Il est bien de se rappeler que sans une bonne préparation, le voyage ne commencera pas avec autant d’aisance!

Pratico02La marche faisant partie de notre quotidien pour se déplacer d’un point A à un point B, plusieurs novices ont tendance à sous-estimer qu’un voyage de randonnée longue durée n’est pas une simple petite marche quotidienne !  Parfois, la distance à parcourir jusqu’au point B…  c’est long quand rien est en vue à l’horizon !

Et dans le cadre de plusieurs voyages de randonnée pédestre sur les chemins de Compostelle, c’est le parcours d’une ville à l’autre qu’on aimera admirer, et non souffrir !

Marcher en groupe

Partir seul… en groupe… rencontrer quelqu’un sur le chemin, rappelez-vous que le respect de votre rythme sera impératif !

Serez-vous la personne qui avancera de façon « légère » ou « celle qu’on attendra car trop lourdement chargée » vous aurez peine, et c’est le cas de le dire… à avancer !

 

 

 


Alors voici quelques conseils
que nous vous partageons afin de simplement,
partir du bon pied !


Pratico05Pour ceux et celles pour qui il s’agit d’un premier voyage de randonnée pédestre longue durée, ou pour quiconque aimerait améliorer son expérience, voici selon nous les premiers articles à vous procurer afin de déjà vous pratiquer en ce mois d’avril et ainsi déjà vous mettre, « en marche » !

Si votre départ est imminent et que vous avez des interrogations de dernières minutes… vous le savez maintenant, nous sommes là aussi pour les ajustements de votre équipement !

Vous êtes au début de vos achats… voici ce que nous vous proposons afin d’équilibrer votre budget alloué à votre équipement.

La logique nous enseigne cet ordre d’achat :

SeparateurOmbre600c

  • Chaussettes de marche :
    (prévoir entre 22 $ et 30 $ par paire de chaussettes).

Il vous en faudra 3 pour le voyage.

  • Conseil : Inter changer vos chaussettes aux 2 heures serait une excellente idée afin d’éviter la formation d’humidité importante dans vos chaussures de randonnée!
  • Choisir évidemment des chaussettes en laine de mérinos. On ne le répètera jamais assez…  privilégier la fibre naturelle est un gage de grand bonheur !
  • Elles doivent être aussi, bien coussinées sous le pied, cintrées au centre afin d’éviter qu’elles ne bougent lors de la marche, et on appréciera également qu’elles soient bien aérées sur le dessus.  Les chaussettes doubles, hem… les avis diffèrent à cet effet !  À vous d’en faire l’essaie.   Et comme les chaussures, on privilégie les avoir essayées… avant de partir ! O:)

SeparateurOmbre600c

  • Chaussures de randonnée:
    (prévoir entre 150 $ et 350 $) 

Pratico06Dès que possible, avoir vos chaussures avec lesquelles vous marcherez lors de votre voyage de randonnée sera une excellente idée!

Tel que mentionné à La Tienda et selon notre expérience ;

  • Toujours ½ point plus grand que vos chaussures régulières.  Vous enflerez des pieds en marchant… c’est inévitable !
  • Toujours se procurer ses chaussures en fin d’après-midi ou début de soirée.  Si vous tentez d’acheter des chaussures de randonnée le matin, il y a fort à parier que vos pieds ne seront pas fatigués de leur journée, et ce détail important ne simulera pas une journée entière de marche.  Vous risquez alors de ne pas choisir la bonne chaussure !
  • Marcher quelques petits km jusqu’au magasin serait une excellente idée à envisager !… Croyez-nous, vous vous aiderez ainsi à choisir vraiment ce qui vous convient !  N’oubliez pas d’apporter vos chaussettes de randonnée pour essayer vos chaussures !
  • NOTE : Les clients du Centre La Tienda peuvent obtenir sur demande un certificat rabais de 20 $ valide chez notre partenaire New Balance.  Détails au Centre La Tienda.

  •  Bottes ou souliers :

Pour ceux et celles qui prévoient partir marcher sur les sentiers de randonnées des chemins de Compostelle en Europe, selon nous, si votre objectif est d’emprunter un sentier très fréquenté, ex : le camino Francés en Espagne ou la voie du Puy en Velay en France, voire même Arles, Vezelay, Mont St-Michel etc… ou le chemin Portugais, posez-vous la question suivante ;  « Marcheriez-vous au Mont St-Hilaire (région du Québec), au mois de juillet en température de 25 beaux degrés avec une botte, ou privilégieriez-vous le soulier de marche ?

Tôt au printemps ou tard en automne, ou voir même l’hiver, oui on veut de la chaleur, mais le reste de l’année, vous souhaitez quoi ?  Aussi, la botte étant plus haute, l’attachez-vous jusqu’en haut… et sinon, elle devient un soulier plus lourd !

Je vous entends me dire… oui mais je souhaite me protéger les chevilles.  Vous savez ce qui stabilisera le plus vos chevilles lors d’une longue randonnée sur sentiers bien fréquentés, c’est la semelle rigide, semelle expressément conçue pour la randonnée.  C’est vraiment ce qui fera TOUTE la différence sans compter que l’utilisation des bâtons de marche demeurera toujours votre meilleure protection !

Note : Éviter de marcher avec des sandales ouvertes ou espadrille, le risque de blessure avec les cailloux ou le sable est trop important, et sans parler de la semelle qui elle n’est pas du tout appropriée.


  • Goretex ou pas Goretex ?

Respirant, mais jusqu’à quel point !… Attention, selon la saison, le goretex demeurera toujours plus chaud que le cuir véritable ou les modèles avec mèche que nous retrouvons sur le marché.   Tôt au printemps, tard à l’automne où il y a parfois risque de neige, ou en hiver… oui pour le goretex !  Le reste du temps posez-vous la question :  Vais-je marcher plus souvent sous la pluie que le risque de toujours avoir chaud tous les jours ?

Aussi, lorsqu’on arrête de marcher vers les 14h00 ou 15h00 l’après-midi… n’avez-vous pas assez de temps pour faire sécher vos chaussures jusqu’au lendemain matin ?  Un truc; sortez la semelle intérieure pour la faire sécher, et posez votre soulier à la vertical en prenant soins de sortir la langue de votre chaussure.  Aussi, y déposer pour maximum 1 heure un morceau de papier journal pourra absorber l’excédent d’humidité.

Et vous nous voyez bien désolés, mais ce ne sont que les seuls items que nous ne vendons pas à la Boutique du Centre La Tienda ! Tout le reste… on l’a trouvé pour vous faciliter la vie !


L’important, vous savez… c’est d’être confortable… TRÈS confortable !  Alors à vous de les essayer avant de partir car ce n’est pas une fois rendu à la première semaine de votre voyage de randonnée, que vous pourrez constater de leur confort !

SeparateurOmbre600c

  • Sac à dos :
    (prévoir entre 150 $ et 250 $)

Pratico07

Afin de déjà connaître parfaitement votre « nouvel ami » qui vous accompagnera, jour après jour, que l’on pourrait aussi appeler votre « maison mobile », vous devriez être en mesure de connaître l’ajustement parfait de votre sac à dos.  Les conseillers du Centre La Tienda sont là pour vraiment bien vous accompagner dans ce choix pas toujours évident.

  • Prévoir entre 1 et 2 heures pour choisir et bien comprendre votre sac à dos.
  • Plusieurs modèles sont déjà sélectionnés à La Tienda.
  • Aucun rendez-vous nécessaire pour l’achat de votre sac à dos, mais prévoir par contre en prendre un pour la préparation personnalisée de votre bagage qui est le service unique et reconnu du Centre La Tienda.

Attention :  À La Tienda, nous n’appliquons JAMAIS la loi tant véhiculée qu’un sac à dos devrait représenter 10% du poids de la personne !  Désolée…

Ex :  Vous dites quoi à une personne qui pèse 136 kg (300 livres)…  Vas-y té capable !  Un sac de 13 kg (30 livres)… et tu te rendras au bout de tes rêves !

Ou

Une personne qui pèse 45 kl (100 livres)…  Hem.. te manque-t-il quelque chose ?… L’eau peut-être !?

Selon nous, tout le monde devrait se limiter à l’essentiel.  Et très souvent, par notre expérience, le sac à dos préparé par La Tienda pèse +/- 6 kl (13 livres)  + 2 litres d’eau, donc 2 kl  (4 livres)!…
pour un total de 8 kl ( 18 livres) (marchandise et eau incluse).

Avec ça, on avance droit vers l’émerveillement de la réalisation d’un rêve !

Aussi, rappelez-vous que… plus votre sac à dos sera gros et grand… plus les « en cas que » ou les  » j’ai peur de manquer de » …  entreront dans le sac !

C’est drôle pourtant… quand le sac est petit et que l’essentiel y est bien installé, là on dira:  « Ha.. je m’organiserai bien s’il me manque quelque chose! « 

L’insécurité… c’est fort !

SeparateurOmbre600c

  • Sac d’hydratation :
    (prévoir +/- 55  $)

P1030765

Prendriez-vous une voiture en sachant que vous avec 10, ou 40 ou 400 km à faire… avec un réservoir d’essence presque vide ?  Bien sûr que non… sans essence, une voiture n’avancerait pas !

Et bien… votre corps humain, lui non plus n’avance pas sans « eau » !… Vous le saviez n’est-ce pas ?  Quand on entend que l’eau c’est lourd, et qu’on n’en mettra pas trop car justement trop pesant… ça nous fait bien rire !


Sac d’hydratation ou Bouteilles…

Certaines personnes croient que marcher avec des bouteilles d’eau sera parfait !  C’est qu’elles ne connaissent pas les bienfaits du sac d’hydratation !

Voici ce que nous pensons de l’utilisation d’un sac d’hydratation  versus  l’utilisation de bouteilles d’eau lors d’un voyage de randonnée longue durée :

Sac d’hydratation

Bouteilles d’eau

AVANTAGES

INCONVÉNIENTS

AVANTAGES

INCONVÉNIENTS

L’eau étant ce qu’il y a de plus lourd à traîner, grâce à l’invention d’un sac d’hydratation, ce dernier se porte là où le lourd va, soit : …

…dans le dos !

Certains modèles n’ont pas de structure facilitant son introduction dans le sac à dos !  Eureka… il y a des modèles très faciles à intégrer
dans le sac à dos !

On a le bon pour vous à La Tienda !

Se rempli très facilement
et on voit rapidement la quantité qu’il nous reste !

Mais encore… !

Déséquilibre le marcheur,
car on est soit droitier ou gaucher, on favorisera alors l’utilisation d’un côté plus que l’autre.

1 litre = 1 kl !
Attention…une colonne vertébrale est sensible à ce déséquilibre !

À l’abri du soleil donc l’eau reste fraîche !

On peut même y mettre facilement de la glace, ce qui nous donne le goût en temps très chaud de s’hydrater en plus  régulièrement !

Nous demande l’effort de regarder s’il nous reste de l’eau ! Ouff… c’est pas facile un voyage de randonnée !

Malheureusement, les gens pensent que boire dans une bouteille est plus hygiénique qu’un sac d’hydratation et que son entretien est plus facile!

Et pourtant, un sac d’hydratation, c’est simplement une bouteille flexible avec une paille flexible !

 

Puisque exposé plus au soleil car placé à l’extérieur du sac, l’eau devient rapidement chaude et alors, on développe moins le réflex de boire régulièrement !
Et là… Attention à la déshydratation !

 

Accessible très facilement en tout temps, à chaque pas, nous permettant ainsi de bien s’hydrater.

Le mot le dit :

« Sac d’hydratation »

On ne joue pas avec la « déshydratation » !

Quoi dire !

S’hydrater est l’essence même du corps. S’hydrater et boire, 2 actions différentes lors d’un voyage de randonnée !

Visuellement plus facile à voir,
et prendre !

À remettre à sa place…
toute une autre histoire…
Surtout quand on marche avec des bâtons de marche…
qui eux font partie intégrale d’un équipement intelligent !

Nuance bien importante, avec une bouteille!  On a tendance à prendre de grandes gorgées d’eau vu l’effort demandé pour prendre et surtout remettre la bouteille au bon endroit
(côté du sac).

Trop boire de grandes gorgées fait qu’on rempli la vessie rapidement plutôt que d’hydrater notre système.

Aucun besoin d’entretien le temps du voyage de randonnée, simplement le rincer.

De simples notions d’entretien faciles à suivre si nous sommes plusieurs mois sans l’utiliser.
Demander nos trucs !

La fausse croyance que parce qu’il s’agit d’un sac, que les bactéries y feront également le voyage.
Nous rappelons que seul de « l’eau » entre dans ces sacs d’hydratation… le citron et tout autre arôme, on réserve ça pour les verres ou bouteilles.

Puisque l’investissement pour une bouteille de plastique est moins important qu’un sac d’hydratation, nous pouvons nous permettre d’y introduire des arômes ou produits… et ainsi changer de bouteille à notre guise !

Mais vous savez.. rien n’empêche de porter une MINI bouteille de jus.. + un sac d’hydratation !

Si vous optez pour le jetable ! c’est l’environnement qui paye pour votre choix !

Si vous optez pour une bouteille réutilisable, c’est vous qui payez pour le poids de ces bouteilles souvent plus lourdes, en plus du liquide dedans !

SeparateurOmbre600c

  • Bâtons de marche + embouts de plastique:
    (Prévoir entre 140 $ et 200 $ la paire, et des km de bonheur !)

Pratico08

Nous apprenons à marcher sur nos 2 jambes dès le bas âge… et c’est parfait !  Sommes-nous par contre habitué de prendre du poids… dans le dos ! ☺   Bien sûr que non !   C’est principalement pour cette raison que l’utilisation de bâtons de marche est essentielle lors d’un voyage de randonnée pédestre longue durée !

Le cerveau agit à 90% de façon inconsciente…  heureusement !

Notre corps nous parle, mais notre tête tente parfois de gagner un combat qui ne devrait pas avoir lieu.  Respecter votre corps fait partie selon nous, de «l’essentiel» d’un voyage de randonnée longue durée, et les bâtons de marche en sont un accessoire de réussite !


Du respect pour …

1- VOS MAINS :

Pratico09Si vous marchez longtemps, sans bâtons, voir plusieurs heures, inévitablement vos mains deviendront enflées !

Que fait-on alors ?

  • Nous « coinçons inconsciemment les pouces » dans nos sangles de notre sac à dos afin de monter nos mains plus hautes et ainsi on détend la circulation sanguine trop importante produite à force de faire aller le ballant de nos bras en marchant !
  • Ou sinon, nous sommes très heureux de « porter » une bouteille d’eau qui nous fera mettre automatiquement notre bras à 90 degrés !
  • Ou sinon, nous les mettons dans nos poches !

Tout ça a pour objectif de positionner nos bras à 90 degrés car sinon, nos mains deviendraient vraiment trop enflées.

Attention, vos mains sont votre moyen de protection en cas de chute, elles doivent être libres d’action pour vous… protéger !

2- VOTRE DOS :

Pratico10Le fait d’avoir le poids d’un sac à dos incluant plusieurs kilos, même si vous respectez la règle d’or du 6 kg de marchandise + 2 kg d’eau,  pour un voyage de randonnée longue durée par exemple sur les chemins de Compostelle… en montant ou descendant une côte, une montagne, une vallée, une butte… vous vous trouverez en déséquilibre et serez alors, soit poussé et/ou tiré vers le bas ! … et oui… toujours le bas !…. c’est ainsi la loi de la gravité !  Vous tenterez alors de toujours compenser votre position corporelle.

Attention, car sans bâtons, en descente importante, vos genoux en prendront tout un coup !  Sans parler du risque de glisser, et donc de tomber dans des sentiers où parfois, on se demande par où passer !

Les bâtons serviront alors dans les 2 cas (montée et descente) à retrouver l’équilibre corporel pour éviter des blessures à votre dos, genoux et pieds !

3- VOS GENOUX : 

Le port d’un sac à dos à dos à tous les jours devient une charge importante sur les genoux.  Faites-leur attention !  Un corps silencieux, c’est un corps qui ne fait pas mal !  Vous connaissez certainement ce proverbe qui dit :   «Mieux vaut prévenir que guérir ! »

Croyez-nous, en descente importante, la loi de la gravité vous poussera vers le bas, et vous… vous tenterez de freiner la descente… avec vos genoux !

4- ON N’EN VEUT PAS… DES AMPOULES : 

Si vous vous entêtez à marcher sans bâtons, même sur le plat, ne vous surprenez pas éventuellement de peut-être développer des ampoules !  Hé oui… le poids du sac à dos, évidemment supporté sur les pieds, qui eux ne sont pas habitués d’avoir des fois du poids, de fois sans ce poids, auront toute la charge de votre rêve à subir!  Croyez-nous ils en supportent déjà beaucoup !

Un magnifique partenariat avec Lenny Millereau, fondateur de la clinique podologique Villeray, et qui connait bien la randonnée pédestre, offre aux clients de La Tienda 10% de rabais sur les soins et produits pour les pieds.

Y aviez-vous pensez… offrir un cadeau à vos pieds !   Ils vous en remercieront !  Après tout… ils vous aideront à faire une très grande partie de votre voyage n’est-ce pas ?

5- ÉMERVEILLEZ-VOUS… LEVEZ LES YEUX ! … Vous avez investi dans un voyage, profitez-en !

Pratico11Entreprendre un voyage de randonnée longue durée est somme toute, l’émerveillement de tout ce que nous y découvrirons… pas après pas !

Alors, levez les yeux,  en marchant admirez les cigognes de l’Espagne, les montagnes fabuleuses, les vignes à perte de vue…   Mais si vous marchez sans bâtons, garder les yeux au sol… car attention aux trous, aux racines, aux cailloux, etc…

Heureusement, vous avez compris l’importance de marcher avec des bâtons !  Soyez alors sans crainte… vos bâtons agiront en collaboration avec votre inconscient et automatiquement vous aideront à garder l’équilibre en cas de… déstabilisation !

 

  • En final…. On respecte les autres grâce aux embouts de plastiques :
    (prévoir entre 6 $ et 12 $)

S.V.P.  Les respect de l’habitant c’est important, surtout sur les chemins de Compostelle. … Les tocs tocs tocs… entendus des milliers de fois dans une année, ça peut devenir le supplice de la goutte d’eau !   Alors oui… on met, on enlève, on remet, on enlève… plusieurs fois par jour, nos embouts lors de notre journée de marche.  On marche en respect avec l’habitant, et en sécurité pour le marcheur !

Dans les sentiers, on enlève les embouts pour bien agripper dans la terre ou l’herbe pour ainsi nous «propulser» plus facilement vers le haut, ou bien nous freiner quand on descend.

1 ou 2 bâtons….  selon vous ?… De quel côté pencherez vous… ?  Avec ce que vous venez le lire, quelle est votre réponse à cette question ?

SeparateurOmbre600c

Voilà.. c’est que nous pensons  et aimons vous partagez au Centre La Tienda d’ici à Compostelle !
Vous en pensez-vous quoi ?
Écrivez-nous à :  commentaires@centrelatienda.com

Photos :  Anne St-Hilaire, chemin Compostelle 2008 à 2015.


Passez nous visiter !
Notre mission et notre passion, vous accompagner
Avant – Pendant – et Après votre préparation
en vous partageant tous nos trucs de rando !

HORAIRE :

Cliquer ici pour consulter l’horaire des ateliers de préparation du Centre La Tienda

LISTE D’ARTICLES :

Liste d’articles proposés par le Centre La Tienda.

NOUS AVONS TOUT ce dont vous avez besoin
en boutique, et ce, au MÊME PRIX qu’ailleurs !


En terminant cette capsule, et au nom de la fragilité de la vie dont j’en sais quelque chose, j’aimerais vous partager une vidéo reçue cette semaine et qui me touche profondément.

J’aime à croire que la détermination demeure une qualité à partager !

Vous avez la chance de pouvoir marcher !…

Au Centre La Tienda, nous vous encourageons et encouragerons toujours à le faire, pour plusieurs raisons !

Voici une vidéo qui témoigne de l’importance de cette activité physique,
bravo d’y croire !

Bravo à Stéphanie et Francine,
vous êtes des modèles !

Pratico12

La vie nous offre parfois des choix !

L’été est à nos portes, nous invitant à prendre le chemin de la nature, refaire enfin un vrai plein d’énergie.

Parfois, les chemins de la vie nous amènent à nous questionner, faire des choix, réfléchir.  Parfois certains de ces choix sont difficiles à prendre, nous mettant dans de grandes indécisions.  Je vais à droite, je vais à gauche, je continue, je m’arrête…  Je fais quoi ? .. On doute, on a peur de se tromper…  « Et si je ne faisais pas le bon choix ! »

Je trouve bien drôle ce moment sur le chemin de Compostelle (chemin Portugais) l’année dernière quand nous nous sommes retrouvés à avoir le choix de 2 directions.   Nous entrons alors dans la grande ville de Saint-Jacques de Compostelle.  Nouvelle signalisation, l’inconnu est à nos pieds !

J’accompagnais alors un merveilleux groupe, mais comme marcher en groupe ne signifie pas dire, marcher toujours ensemble… je me demandais bien de quel côté avait choisi la partie du groupe qui nous devançait !

Vous savez quoi… même si nous n’avons finalement pas pris .. hé oui.. la même direction, tout le monde s’est quand même retrouvé, permettant ainsi de raconter notre belle aventure et créer un superbe souvenir de voyage !

Lorsque tout semble nous échapper, un recul, une pause, c’est parfois essentiel.  Partir, marcher, perdre ses repères, faire confiance, prendre du temps pour soi, ça fait du bien !

Et là,  même la nature nous offre des options sur la façon de voir les directions à prendre.   

Et tranquillement les choix prennent place avec force et détermination.

On se sent confiant et on avance la tête haute, par ce que la direction devient claire !

Sur ce magnifique chemin de la vie,  on rencontre alors des gens qui nous aident à prendre nos décisions.

En fait, aujourd’hui je pense qu’il est de la plus grande sagesse que d’écouter les gens qui nous entourent, et ainsi nous offrir des pistes de réflexion. Ça permet d’avancer avec tellement plus d’aisance.  Encore faut-il avoir l’ouverture pour accueillir les conseils reçus comme un cadeau, et non en adversité.

J’aime bien cette photo prise lors de mon premier voyage à Compostelle en 2008, où je m’étais permise de sortir du sentier et observer la vie – en hauteur – la fraternité des cigognes haut perchées.

 

L’équipe du Centre La Tienda aimerait vous remercier de votre confiance.  Vous savez que vous pouvez compter sur nous pour vous aider à prendre vos décisions sur la réalisation de votre rêve.

Une cliente nous témoignait dernièrement lors de sa visite au Centre, combien elle appréciait le service reçu, et qu’elle qualifiait de V.I.P. Nous avons donc très amicalement trouvé ensemble l’acronyme du service reçu ! .. 


V: VOYAGE  (planification de votre voyage avec des gens d’expérience)
I: INTELLIGENT (de façon intelligente)
P: PERSONNALISÉ (service tellement personnalisé car on est là juste pour vous !)


Merci à Lynda Dutilly pour votre si amical sourire et enthousiasme ! 

Voilà…  Nous sommes avec vous, même si les info-activités de juin et juillet sont combinés, sachez que vous pouvez compter sur nous !

Je serai sur le chemin Portugais en accompagnement d’un autre magnifique groupe, et resterai ensuite en Espagne d’où je vous ferai parvenir des vidéos et photos pour vous donner le goût à votre tour, d’aller vous ressourcer et prendre le recul pour bien vous énergiser !

Hasta pronto! À bientôt ! …

Au nom de toute l’équipe,

Anne St-Hilaire,
fondatrice du Centre La Tienda d’ici à Compostelle.

Crédit photos :  Anne St-Hilaire

Emmenez-moi au bout de la terre…

Le mois de mars est enfin arrivé…
La lumière qui éclaire davantage notre chemin est visible et bien réelle !

Les jours rallongent !
Nous sommes encore une fois passé au travers de cette noirceur hivernale!

– – –

Emmenez-moi au bout de la terre, emmenez-moi au pays des merveilles… 


J’adore cette chanson de Charles Aznavour.
Et vous ?

 

Elle nous anime dans l’action de nous faire du bien. Juste l’écouter nous transporte vers nos rêves… et si c’était la réalité ? Marcher jusqu’au bout de la terre !

Par grande gratitude de mettre souvent les pieds sur les sentiers des chemins de Saint-Jacques de Compostelle, et bien sûr m’être rendue plusieurs fois jusqu’au bout de la terre ;   pour accueillir quotidiennement des gens qui se préparent à vivre un chemin de randonnée longue durée, jusqu’au bout de leur rêve, je vous confirme avec toute la luminosité de mon regard… que d’aller marcher, jour après jour, loin de chez soi, c’est vraiment une source d’énergie indescriptible !

À quand votre date de départ ?

On le dit souvent, entre le rêve et la réalité, il y a une date !

Au mois de février je vous parlais des « excuses » que les gens se donnent pour ne pas partir sur ces magnifiques chemins.

En ce mois de mars, si je vous parlais des « raisons » d’y aller, car comme j’aime bien le rappeler avec cette phrase difficile parfois à entendre : « Les gagnants ont des raisons, les perdants ont des excuses ! »

 

Ça vous dit quoi ? Vous vous situez de quel côté ?

Photo Marc Landry, Pontevedra Espagne

Vous m’avez aussi déjà entendu dire : « Quand on veut, on FAIT ! »   et « Quand on sait le pourquoi, on trouve le comment ! »

 

Quelque soit le sentier de randonnée que vous emprunterez, voici quelques raisons pour partir marcher :

  • On y traverse toujours une portion d’histoire, de culture, d’architecture ;
  • Ça nous permet de perdre nos repères ;
  • La marche longue durée nous permet de développer notre chère hormone du bonheur, la sérotonine ;
  • Après quelques heures de marche, c’est également l’endorphine et la dopamine qui s’enclenchent dans le corps. Les médecins ne le diront jamais assez, et certains tentent également de le crier haut et fort… Allez marcher, ça évitera tellement la prise de médicaments ;
  • Nous nous rencontrons « nous-mêmes » au fur et à mesure que nous réalisons la puissance et la connexion privilégiée, à chacun de nos pas, sur la terre;
  • Dans certains silences, nous nous sentons accompagné par les êtres que nous portons en pensée;
  • Nous rencontrons bien sûr d’autres pèlerins, d’autres randonneurs qui ont à l’intérieur d’eux cet émerveillement de la découverte de l’endroit ;
  • C’est un dépassement de soi garanti, car parfois on dit « ouff… quand est-ce qu’on arrive !» Et up… on réalise tranquillement qu’arrive tout le temps, un pas à la fois .. et là, on est tellement content !
  • Ça nous permet, le temps d’une grande marche, de faire le vide, et surtout se reconnecter avec la nature, qu’on oublie parfois trop souvent, avec nos vies industrialisées au détriment de notre richesse naturelle. Oublions la technologie, le temps d’une marche ! Mais pas juste une journée… plusieurs jours, plusieurs semaines !

En plus et bien sûr…. que dire à propos de la santé physique*:

  • Réduit le risque de maladies du coeur et d’accident vasculaire cérébral;
  • Fait baisser la tension artérielle;
  • Diminue le taux de cholestérol sanguin;
  • Augmente la densité osseuse, ce qui prévient l’ostéoporose;
  • Atténue les conséquences négatives de l’arthrose;
  • Soulage les maux de dos, etc…

*Voici un lien intéressant du Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail et qui parle bien des bienfaits de la marche : http://www.cchst.ca/oshanswers/psychosocial/walking.html

Vous en voulez encore !….    

Je vous invite fortement à découvrir la « Marche Afghane Québec »

J’aimerais vraiment apporter à votre attention les bienfaits de la marche en combinant la respiration afghane, une autre magnifique découverte que j’ai eu l’honneur de faire en 2016.

Je vous rappelle son existence, et surtout vous invite à vous inscrire aux ateliers de Marche Afghane Québec. Vous y trouverez réellement une source insoupçonnée d’énergie lors de vos sorties en randonnée.  Monter une côte ou un escalier n’aura jamais été aussi facile.  Marcher 15km vous semblera une petite marche de jour!

 

Merci à la formidable fondatrice de Marche Afghane Québec, Mme Sylvie Alice Royer qui viendra d’ailleurs nous présenter le mardi 28 mars au Centre La Tienda, le voyage en Islande qu’elle accompagnera cet automne.


Pour consulter son horaire d’activités :   http://www.marcheafghanequebec.com/content/ateliers#overlay-context=

 

Voilà, j’espère vous avoir donné le goût de passer à l’action et de vous mettre « en marche » direction vos rêves !

Sincèrement, au plaisir de vous accueillir à toutes les activités du Centre La Tienda, plus qu’une boutique, un centre où l’humain a toute sa place !

 

Anne St-Hilaire,
présidente fondatrice du Centre La Tienda d’ici à Compostelle et
Buen Camino sur les chemins de La Tienda

Écrivez-nous à:   commentaires@centrelatienda.com

DU RESPECT À L’HONNEUR !

Comme vous le savez, le Centre La Tienda d’ici à Compostelle a créé l’année dernière un service très complémentaire à ceux déjà offerts au Centre, celui d’être votre voyagiste personnalisé pour votre voyage sur les chemins de Compostelle, et toutes vos destinations qui vous tiennent à cœur !

Je sais que marcher sur les chemins de Compostelle est le rêve de plusieurs, et avec les années d’expérience acquises depuis l’ouverture du centre en juin 2011, nous avons eu la grande joie de rencontrer des milliers de personnes désirant réaliser ce rêve.

À notre grand étonnement, certains d’entre vous s’empêchaient d’entreprendre ce voyage pour des raisons, comment dire, teintées de certaines « croyances limitantes ». Comme quoi parfois ce chemin semble s’attirer l’obligation d’être physiquement et psychologiquement au-dessus de la définition de la marche, du pèlerinage en lui-même et du respect de soi-même !

Voici quelques exemples de limitations que les gens ont ou pensaient avoir pour ne pas aller marcher sur les chemins de Compostelle et pour qui nous avons aidés à réaliser leur rêve ;

  • J’aimerais faire ce chemin, mais j’ai été opéré dans le dos, et je ne peux plus porter de marchandise
    dépassant 3 kg.
  • J’aimerais aller à Compostelle, mais je ne peux pas dormir quand il y a du bruit la nuit.
  • Je fais beaucoup d’insomnie, et c’est difficile pour moi de bien dormir.  
  • J’aimerais aller faire Compostelle, mais à l’âge que j’ai, je ne sais pas si je peux le faire.
  • Faire Compostelle ! Je ne peux pas faire les distances proposées car je ne marche pas vite ni longtemps.
  • J’ai les 2 genoux refaits, je ne pourrais jamais faire ça !
  • J’ai une nouvelle hanche, je ne peux pas porter de sac à dos !
  • J’ai un appareil pour dormir; il est trop gros pour mettre dans un sac à dos !
  • J’ai une prothèse et j’ai besoin de mon intimité.
  • Je reçois des traitements importants, et je dois impérativement respecter un non stress.
  • Je voudrais faire Compostelle, mais je suis dans une période de deuil où je veux vraiment être seul avec moi-même.
  • J’ai mes vacances seulement l’hiver.
  • J’ai seulement 3 semaines de congé par année.
  • Je suis intolérant au gluten. (ou autre)
  • Je ne parle pas espagnol.
  • Etc…

Tout plein de bonnes raisons pour vous encourager justement à vous dire que OUI,
malgré toutes vos inquiétudes vous pouvez très certainement partir, à votre rythme,
et réaliser votre rêve.Le secret !?

Une bonne préparation, simple, pas compliquée, en respect avec qui vous êtes vraiment. Profitez-en, nous sommes justement là pour ça et disponibles pour vous écouter et ainsi bien vous accompagner dans ce magnifique projet pour lequel aussi on entend dire, même pas de grands voyageurs, « C’était le plus beau voyage que j’ai pu m’offrir ! »

Saviez-vous que vous pouviez faire transporter
votre bagage principal et dormir en chambre privée !

En 2008 quand j’ai fait mon premier 1400 km sur ces magnifiques sentiers, je rencontrais ce genre de pèlerins ! Et vous savez quoi ? ils étaient heureux, et en pleine gratitude de pouvoir se rendre – sans douleur – jusqu’à leur hébergement réservé ! Certains me regardaient même et me demandaient : «pourquoi tu ne t’offres pas plus de confort ? »

Ça me paraissait tellement étrange comme question ! Je me disais : «ha !… ce ne sont pas de vrais pèlerins !»

J’avais 44 ans à l’époque. Et croyez-moi, j’étais partie avec toute la prévention de la souffrance dans mon sac à dos et ça se reflétait sur tout mon corps, encore une fois ! J’étais chargée à bloc au cas que… et j’allais me rendre à mon auberge, quoiqu’il arrive, et même si je souffrais le martyre ! Comme ça, j’allais probablement être purifiée de tous mes pêchés !

En 2014, après qu’une hernie se soit fracturée et confortablement retrouvée séquestrée (douleur indescriptible)… et en 2015, après qu’un nerf sciatique se soit coincé, ce qui m’a obligé à me déplacer en fauteuil roulant dans certains endroits, je peux vous confirmer que, malgré tout, jamais je ne m’arrêterai de marcher Compostelle. Bien au contraire, continuer de marcher est le salut de ma remise en forme, dans le respect de mes limites que j’apprends maintenant, à 53 ans, à justement respecter.

Et moi, quand je découvre ce qu’il y a de mieux, et bien, j’en parle !


Alors oui, je fais maintenant transporter mon bagage principal et je marche le jour avec un petit sac à dos dans lequel j’y dépose eau – coupe vent – veste – imperméable au besoin – lunch – et menus articles…

Aussi, et comme l’expression le dit, une mouche me réveille et j’ai peine à me rendormir.

Suis-je une mauvaise personne si je réclame le besoin de dormir tranquille, pour récupérer de la journée de marche, et en poursuivre une autre le lendemain, dans l’émerveillement, pas dans la douleur par manque d’énergie non récupérée ?…

J’adore écouter les oiseaux chanter, et les feuilles valser dans les arbres. J’ai le goût de m’offrir du temps de réflexion, directement sur le chemin, coucher sous les arbres ! C’est pour ça que j’opte maintenant pour la réservation de mes habitations. Comme ça, j’ai tout mon loisir de respecter vraiment l’enfant en moi qui à son tour réclame le besoin de se retrouver en paix et directement connecté à la nature! Pas de chercher avec un stress l’endroit où il dormira.

La vie d’aujourd’hui va très très vite. Êtes-vous d’accord ?

Aujourd’hui je remets en relief une phrase que j’avais écrite sur mon mur de chambre à l’âge de 25 ans ; «Prendre le temps de prendre le temps» .

Et aujourd’hui, 28 ans plus tard, je rajoute : « Prendre le temps de prendre le temps de voir la vie vivre ! »

Jean-Pierre Ferland dit dans une de ses chansons : « Je veux vivre ma mort et non mourir ma vie ! » Je l’aime cette phrase là !

J’avais des préjugés en 2008 lors de mon premier chemin.

À méditer sur le bonheur dont j’étais témoin, aujourd’hui, en 2017, je me dis : « Anne, mérites-tu toi aussi enfin d’être bien ?! » Réponse : Oui… et vous ?

Buen Camino sur les chemins de La Tienda, un voyagiste différent, qui vous offre de vous accompagner dans la préparation sur mesure de votre rêve. Allez marcher différemment sur les chemins de Compostelle, ça va vous faire du bien !


Je fais appel ici à ceux et celles qui ont marché sur les chemins de Compostelle avec une ou l’autre de ces inquiétudes énumérées plus haut (croyances limitantes). Merci de nous écrire et de nous mentionner que vous acceptez que votre commentaire soit publié. Vous êtes un ambassadeur de ces chemins. Encourager d’autres à se faire du bien, c’est donner au suivant, et ça va pour vrai, les motiver à partir prendre, une belle grande marche.


Si vous avez besoin d’encouragement… venez sans faute entendre la conférence annoncée pour le 3 février prochain avec Camille Chai. Après, rien ne sera impossible !

commentaires@centrelatienda.com

EN ROUTE VERS LA DÉCOUVERTE !

5 ANS DÉJÀ !…
que nous contribuons ensemble à créer un monde meilleur
avec le Centre La Tienda d’ici à Compostelle !

MERCI !


Vous êtes maintenant des milliers d’amoureux de la vie… à avoir marché des milliers de kilomètres…  ou actuellement en préparation pour partir marcher…  et ainsi vous permettre, vous offrir, vous re-connaître… aux travers des chemins de Compostelle, ou sentier de randonnée pédestre, ou grâce à des voyages, des rencontres humaines, et ce, hors de vos chemins quotidiens connus !  BRAVO…

Vous êtes passés par le Centre La Tienda d’ici à Compostelle, et nous avez partagé en toute confiance votre désir d’entreprendre des démarches vers « votre rencontre » !

Comme j’aime bien citer l’auteur Neale Donald Walsh, « La vie te demandera plus d’une fois de prouver qui tu es, en te démontrant qui tu n’es pas ! »   Selon moi… entreprendre un voyage de randonnée longue durée est tout simplement parfait pour comprendre le sens de cette phrase !

Vous avez marché Compostelle ?

Vous avez surmonté des peurs, cherché votre chemin, confronté des angoisses, affronté le dépassement de soi… qui vous ont amené à trouver;  votre chemin, vivre de grandes joies, apprécier votre force de l’être, vivre et respecter la plus grande merveille du monde : Vous ! …   On aimerait vous dire…  Bravo !

Vous vous demandez si vous partirez marcher sur un sentier de longue durée ?  Vous hésitez à mettre une date officielle de départ ?  Sincèrement, et très honnêtement, quelles actions pourriez-vous concrètement poser pour atteindre votre objectif ?

Pyrenees02Cette photo, je l’ai prise lors de ma traversée dans les Pyrénées pendant mon premier voyage sur les chemins de Compostelle en 2008.  Je ne savais pas encore à l’époque que j’arriverais… finalement… à traverser l’Espagne…  au complet…  à pieds !!!

Cette photo est précieuse pour moi, car avant d’aller faire Compostelle j’avais fait des démarches pour devenir bergère… hé oui… bergère…   et pendant mon chemin, quand je voyais des bergers… et bien je ne pouvais m’empêcher de les photographier.

J’ai plusieurs photos de bergers !   Par contre, jamais je n’osais rentrer directement en contact avec eux…   sauf cette fois-ci, où je vous partage …    ma petite-importante histoire !

Parler avec les gens, ça fait avancer !

C’est que j’ai osé m’approcher cette fois-là pour constater de mes yeux… la profondeur de ces montagnes, et regarder… avec cet homme… où étaient ses moutons…  De si loin, de si haut… comment pouvait-il les « garder » me demandais-je …   Je me suis donc mise à parler avec l’homme qui à mon grand bonheur, parlait français ! (Pyrénées.. entre la France et l’Espagne, il aurait pu ne parler que le basque ou l’espagnol.)

Il me rassura en me disant que son chien était le prolongement de sa vision au cas où il y avait … écartement du troupeau.  Ha.. bien sûr… me dis-je !  Ça comprend effectivement si bien un chien!  C’était si simple comme réponse… Sans stress… Sans inquiétude …  J’aimais vraiment l’image et l’énergie de cet homme.

Je lui ai demandé s’il avait toujours été berger, et c’est sa réponse qui fut importante pour moi… moi qui était en réflexion à cette époque à savoir si après Compostelle… je retournais travailler dans les services financiers… (où j’étais très « performante », mais où je ne m’y reconnaissais… mais pas du tout)… !

Pyrenees-400Il me dit alors… « Non… ça ne fait que quelques années… avant, j’étais serveur dans un restaurant, et ça madame… je n’en pouvais plus… je n’aimais pas ce que je faisais ! »

1400 km plus tard, 4 mois de marche en réflexion à « côtoyer la différence » et à cogiter sur ce que j’allais faire à mon retour…  voilà…

Maintenant, ce n’est plus juste moi, c’est toute une équipe qui vous dit : MERCI ! et BRAVO !

Car « vous êtes sincèrement » le résultat « positif » de cette « démarche »,  de cette « prise de décision » !  La création d’une entreprise Québécoise, fière de faire la différence dans le coeur des gens, et surtout, contribuer à créer un monde meilleur par la mise en action de vos rêves, grâce à la randonnée pédestre longue durée !

Et croyez-nous…  vous accueillir au début de votre préparation, et vous revoir à votre retour, avec un regard « différent »  c’est plus qu’un cadeau de vie pour le personnel qui vous accueil.

Au nom de toute l’équipe…

Anne St-Hilaire,
Fière présidente fondatrice
du Centre La Tienda d’ici à Compostelle inc.


Paroles de la chanson
« Bravo monsieur le monde ! »
de Michel Fugain…

…qui selon moi représentent bien la richesse des découvertes de la vie que l’on fait quand on marche sur un sentier de randonnée longue durée  …

Allez !  Allons prendre une grande marche !

 

Bravo, Monsieur le monde
Chapeau, Monsieur le monde
Même quand les gens diront
Que vous ne tournez pas toujours très rond

Bravo, pour vos montagnes
C’est beau, c’est formidable
Compliment pour vos saisons
Qui nous donnent des idées de chansons

Bravo, la mer
On n’a jamais trouvé un vert plus bleu
Un bleu plus vert
Aucune symphonie

N’est riche d’autant d’harmonie
Qu’un merveilleux tonnerre
Qui fait l’amour avec la pluie

Bravo, le vent
Qui fait ramper les blés
Qui fait trembler les océans

Bravo pour le soleil
Et la colère du volcan

Bravo pour l’arc-en-ciel
Qui met de la joie dans le coeur d’un enfant

Bravo, Monsieur le monde
Chapeau, Monsieur le monde
Nous vous demandons pardon
Pour tous ceux qui vous abîmerons

Bravo, Monsieur le monde

Bravo, pour la colombe
Si vous lui laissez la vie
Nous vous dirons simplement merci
Vous êtes des ambassadeurs extraordinaires !
Et on a le goût de vous dire …  Bravo !

Méditation et gratitude !

Bon chemin à tous ceux et celles qui entreprennent celui de la réalisation de leur rêve !

L’hiver est bien derrière nous maintenant. Enfin direz-vous, même si le froid persiste, du moins au Québec.

En avez-vous profité pour vous poser, apprécier, contempler, méditer, visionner, … rêver ?

Y a-t-il de ces objectifs qui se sont mis en mode… concrétisation ?   Presque la moitié de l’année déjà qui s’amorce avec ce mois de mai ! Où en êtes-vous ?

Je peux vous témoigner que de mon côté, mon objectif était, et est atteint, que de prendre 10 à 15 minutes chaque jour afin de dire et redire « Gracias a la vida » (merci à la vie) ! Et c’est ainsi que j’en apprécie chaque journée, quoiqu’il arrive ! OUI…. quoiqu’il arrive ! Car nous ressortons toujours plus fort des épreuves du chemin de vie, et toujours plus émerveillé par les cadeaux qu’il nous offre !

MUXIA 2016Dans un moment très difficile de ma vie, ou je passais la soirée de mon anniversaire couchée sur une civière de l’hôpital, une amie m’a offert le livre « Méditer jour après jour »   de Christophe André, (livre que nous vendons dans l’Espagne libraire du Centre La Tienda). Ce livre m’a mise en paix avec l’intérieur … de ma tête !

Et vous savez quoi… tous les livres que nous vendons à La Tienda sont sélectionnés pour vous faire « cheminer » vers Votre Chemin de Vie !  Tel est l’objectif de cette partie de l’entreprise.

Ce que je retiens en résumé de cette lecture, est d’accepter que notre esprit soit continuellement confronté à des stimulations extérieures et ce, sans se culpabiliser. Tout un travail en soi n’est-ce pas

J’ai souvent pensé que méditer signifiait la maîtrise d’une rigueur parfaite et absolue de la pensée. Or, la culpabilité était quasi la première émotion qui m’animait après une séance de méditation, car des pensées fleuretaient toujours avec la paix que je tentais d’atteindre…

Vivre avec de la culpabilité, ça vous parle ? Le syndrome de l’imposteur, la perfection, les défis…

J’ai toujours cru à la méditation, j’ai essayé quelques méthodes, sans en être une spécialiste. J’ai reçu des cadeaux de vie d’être en présence de personnes qui m’ont parlé et fait vivre des expériences de méditation.

MUXIA 2016

Je vous confirme qu’elles sont toutes excellentes !   Leur point commun ; se positionner en mode d’énergie positive et de détente, être conscient du moment présent (qui est soit dit en passant très bref si on considère que juste d’y penser, il est déjà dans le passé…), mais par lequel vous prenez justement du temps pour vous, (le temps, ce n’est pas quelque chose que l’on a, mais bien que le prend), et vous vous laissez guider par ce qui vous fera du bien. Ça semble simple n’est-ce pas ?   Et pourtant…

Certain de vous le savez, c’est suite à une opération importante que je me suis retrouvée sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle. « Gracias a la vida » ! (voir vidéo).  Se retrouver justement sur ces chemins fut pour moi la stimulation la plus positive de mon retour … à la vie !

L’entreprise, le Centre La Tienda d’ici à Compostelle en est né, et est devenu le centre de ma vie ! Ce qui est magnifique avec le mot « Centre » c’est que tout gravite autour.  Le mot « Centre » se veut donc un lieu pour «attirer» l’énergie et celle positive en est notre réalisation. Alors venez vous en abreuver, vous y ressourcer, vous y poser, vous y connecter… Il a été créé pour vous, avec vous !

Jardin botanique de Madrid avril 2016

Depuis son ouverture en 2011, nous sommes témoins de vos confidences, de vos prises de décisions, de vos réalisations … Gracias a la vida.   Grâce aux rencontres qui s’y font, vous devenez pour certains clients, sources d’inspiration, de bonheur, de dépassement de soi et ce, par le témoignage de la réalisation de vos rêves.   Merci de donner au suivant !

C’est pourquoi nos services, ateliers et conférences ont en commun de vous faire du bien. De devenir des outils pour vous aider à atteindre vos objectifs profonds et personnels.

Dans tous ces enseignements qui vous sont offerts, la qualité des services par des professionnels est de mise, car vous le méritez vraiment !

Jardin botanique de Madrid avril 2016

À vous de prendre la décision de vous offrir des outils pour atteindre,

votre bonheur et paix intérieur !


Texte et photos, Anne St-Hilaire, présidente fondatrice.
Photos Espagne, avril 2016.

 

Quand Produits, Qualité, Prix et Service marchent ensemble


L’histoire se poursuit !


Aubrac 2008 P1010852

Vous avez lu dans l’article précédent de quelle image est née l’idée du concept du Centre La Tienda d’ici à Compostelle ! «Un sac de papier» ! (voir info-activités de février 2016 ou  lien de l’article)

J’aimerais vous partager la valeur établie derrière cette image.  J’écrirai peut-être un jour dans un livre le déroulement complet du processus du « Où » au « Pourquoi » jusqu’au « Comment » de mon chemin de vie !… à suivre, qui sait !

Mais d’ici là, puisque le temps de réaliser votre rêve d’aller marcher sur les chemins de Compostelle, au Québec comme en Europe, s’anime de plus en plus ces jours-ci pour plusieurs d’entre vous, j’aimerais vous parler ici de la « consommation intelligente» de produits de randonnée pédestre pour les chemins de randonnée de longue durée !


Quand Produits, Qualité, Prix et Service marchent ensemble !


PRODUITS :

Aubrac 2008 P1010984J’aime la chanson d’Aurélie Cabrel,  « Te souviens-tu mon amour ? » que vous pouvez écouter en cliquant sur le lien en introduction dans l’info-activités du mois de mars 2016 !

En fait, j’aime les chansons qui parlent ou qui nous amènent les images de la simplicité !   Car aujourd’hui nous sommes souvent « embourbés » d’énormément de produits.  La surconsommation, l’insécurité, la mauvaise identification du besoin, la facilité du remplacement, le manque de clarté de nos objectifs, la vie qui va vite… etc…  la liste est longue !

Apprendre à vivre, et très bien vire, avec peu, ha ça c’est un beau défi – réalisable !


J’avais une amie qui disait toujours quand elle magasinait : « En ai-je vraiment besoin ? »  Et up !  Ça retournait sur les tablettes !

Et bien, votre Centre La Tienda vous pose la même question à chaque fois qu’elle vous accompagne dans le choix de votre équipement lorsque votre projet est de partir marcher sur un sentier de randonnée longue durée !   Notre service d’accompagnement à la préparation de votre bagage, ça vaut de l’or !   voir ce lien pratique

Note01Apprendre la différence entre besoin et peur de manquer de quelque chose, ce n’est pas évident quand nous partons à l’aventure et que nous n’avons pas l’expérience de l’endroit où l’on s’en va.  C’est bien pour ça que nous regroupons au Centre La Tienda les meilleurs produits déjà sélectionnés, des guides pratiques, des soirées avec des spécialistes, des conférences, des films, des livres,  etc…   tout ça dans le but de vous aider à vous « délester de vos peurs » avant votre départ !

Apprendre à consommer intelligemment :

J’ai un autre ami qui m’a toujours dis : « Tu sais Anne, je n’ai pas les moyens d’acheter « cheap » ! »   Ça m’avait marquée cette phrase-là aussi !

QUALITÉ :

VetementNovembreInfolettreJe pense qu’à cette réflexion du mot qualité dans le domaine du voyage de randonnée pédestre longue durée nous vient à l’esprit: confort, multi usage, durabilité, étude de la morphologie du corps, pratique à l’utilisation, durée de vie du produit, etc… et bien sûr le prix !

Des produits, en voulez-vous, il y en a plus qu’on pourrait l’imaginer !  Aujourd’hui plusieurs fabricants nos proposent différentes matières et croyez-moi, il en existe vraiment beaucoup !  Comment s’y retrouver face aux choix souvent nombreux dans les magasins de grandes surfaces !

Au Centre La Tienda, notre travail ; magasiner pour vous et ainsi vous alléger cette tâche de prises de décisions qui parfois se transforme en un élément de stress. C’est pour ça que l’Espace Boutique de La Tienda n’est pas, et ne deviendra jamais une grande surface.  Nos conseillers sur place souhaitent vous simplifier la vie pour vous permettre déjà de profiter d’aller marcher afin de vous pratiquer et ce, de façon consciente et sans craintes.

Grâce à notre expertise et crédibilité qui se développent d’année après année, vous y trouvez – tous et simplement – les produits de grande qualité pour vous permettre de vivre une expérience des plus agréable !


LE PRIX :

Espalion-ch Puy-en-Velay-2008L’objectif premier du Centre La Tienda est d’encourager le plus possible les gens à se faire du bien par l’activité physique qu’est la marche.  Permettre à tous de partir, marcher, longtemps, et sans souffrance, comprendre l’importance d’être bien équipé, investir « intelligemment » son argent dans le choix des bons produits demeure une priorité pour La Tienda.

Si vous voyez un article moins cher ailleurs, c’est hors de notre contrôle, car nous respectons à la lettre les consignes de nos partenaires fournisseurs.

Faire des achats à rabais n’est pas toujours payant !  60 % de rabais sur un article qui ne partira pas avec vous en voyage, ou pour vous alléger, fera le voyage de retour via la poste, ou pire encore, se retrouvera à la poubelle, n’est pas selon nous, une consommation intelligente !

Acheter l’essentiel à juste prix en comprenant le pourquoi il répond à votre besoin, c’est ça le service du Centre La Tienda d’ici à Compostelle !


LE SERVICE :

Dans mon cœur, le service et l’écoute de vos besoins doivent surpasser toute attente !  Comme on aime bien le dire, La Tienda c’est plus qu’une boutique, c’est un espace humain !  C’est pourquoi la plus grande publicité du Centre La Tienda se fait de bouche à oreille, et toute l’équipe en est très fière !

Combien de fois entendons-nous : « Ha… j’aurais dû passer par La Tienda avant ! »  ou  « Ha.. j’ai dépensé une fortune pour des trucs finalement pas essentiels et qui dorment dans mes garde-robes, avoir su ! » ou « Ha, on ne m’a jamais dit que cet accessoire servait à ça ! »  ou « Ha oui.. je peux utiliser ça aussi de cette manière là ! » ou … ou …

Vous partez avec un sac à dos !  Savez-vous à quoi servent toutes les ganses de votre sac !   Des bâtons de marches, oui ou non, pourquoi et comment les utiliser !

Une autre raison pourquoi nous avons instauré depuis le tout début de La Tienda en 2011 des soirées où nous vous partageons tous nos « trucs » concernant votre marchandise.   Une sorte de cours « sac à dos » ! … Vous pouvez consulter l’horaire de ces ateliers qui sont souvent complets rapidement puisque constitués de petits groupes afin d’être près de vous !  (horaire des ateliers)

Puisque nous comprenons que tous ne peuvent se déplacer les soirs de présentation, un service personnalisé, une sorte de « coaching individuel » est également disponible et surtout, extrêmement apprécié.  C’est pourquoi nous vous demandons de prendre rendez-vous pour ce service.

Tout ça… parce que ça fait la différence et par ce que nous souhaitons de tout cœur, que votre voyage de randonnée sera un souvenir extraordinaire, pour ainsi contribuer à créer un monde meilleur !

MISSION du Centre La Tienda d’ici à Compostelle :

P1020142Centre La Tienda d’ici à Compostelle est une entreprise Québécoise unique sensibilisant aux bienfaits de la marche et de la consommation intelligente de produits de randonnée pédestre, le tout en offrant un service personnalisé à la préparation de voyages de courte ou longue durée dont les chemins de Saint-Jacques de Compostelle font partie !

Textes et Photos Anne St-Hilaire Compostelle 2008

Bref historique du pourquoi de la création du Centre La Tienda d’ici à Compostelle inc. Le début d’une longue histoire !

L’histoire commence avec le sentiment que partir marcher sur les chemins de Compostelle exige une préparation minimale ou maximale, selon votre degré de compréhension des actions bien faites !

Dans mon cas, « du  temps », j’en ai consacré dans la préparation de mon premier voyage sur les chemins de Compostelle en 2008.

Une fois la décision bien prise et que la préparation matérielle s’avérait une nécessité, je ne comprenais pas pourquoi je devais tant prendre ma voiture pour chercher l’équipement approprié à un voyage où j’allais « marcher » !

  • Tant de temps à magasiner et finir si lourdement chargée !

texte-intro-statueIncroyable le temps que j’ai alloué pour magasiner dans divers lieux où les gens qui te répondent n’ont pas nécessairement la mission ni la passion de notre projet en tant que tel.

Dans les magasins de grandes surfaces, on s’attend d’être servi par quelqu’un qui connaît le côté technique de la marchandise, ça va de soit et c’est parfait !  Par contre, c’est le type de voyage si particulier qu’est « Compostelle » qui n’est pas toujours mis en contexte, nous laissant sur le doute que nos besoins, (inquiétudes, questions logistiques, itinéraire, hébergements, transport, etc…)  ne sont pas nécessairement et totalement bien compris !

J’habitais la rive-sud de Montréal à l’époque, pas de métro à proximité de chez moi, ou autobus facilement accessibles pour aller aux centres commerciaux dans le but de m’équiper pour aller — MARCHER !

Aussi, avec le fait de me déplacer aux quatre coins du Québec, (dans mon cas; Québec (ville), Gatineau, Montréal (centre-ville, rive sud, rive nord)…) j’avais l’impression de faire un vrai rallye automobile !  Tant d’essence et tant de temps sur les routes pour chercher le meilleur produit, la meilleure réponse !

Je n’étais pas confortable dans cette « émotion » sans mots.  Il me semblait que j’aurais dû mettre tout ce temps à la pratique d’aller marcher, plutôt que d’aller magasiner !

Refait donc surface un vieux souvenir du temps où j’avais entré ma fille à l’école primaire. On nous avait convoqués en tant que parents à venir chercher un simple sac de papier brun, dans lequel tous les articles scolaires sélectionnés par le professeur y avaient été déposés.

On m’avait déjà parlé de cette période épouvantable du « magasinage scolaire », et pourtant, cette première expérience avait été très concluante mentalement pour moi.

« Bonjour, je suis la maman de Patricia V. »

« En quelle année sera Patricia et avec quel professeur ? »

« Maternelle et avec mme YY »

« Bien, voici ses effets scolaires (sac de papier brun)… ça fera …xx $ »

« Wow… c’est simple comme ça!… merci ! »

« Merci à vous, et bonne année scolaire à votre fille et vous ! »  

Alors donc, quand je fais mon magasinage pour Compostelle avec ma liste d’articles suggérés par plein de sites Internet et associations d’amis Jacquaires du monde entier, (vive Internet ou malheur Internet, dépend du temps accordé à vos recherches encore une fois car vous savez, avec Internet on trouve tout… ce que l’on ne cherchait pas !!!)  Bref… je me disais que ça serait tellement agréable d’avoir un « professeur du primaire » une sorte de mentor, pour notre première expérience de voyage de randonnée longue durée afin de nous accompagner dans cette préparation !  Une deuxième « émotion » sans mots vibrait à l’intérieur de moi.

D’autant plus que j’avais tellement le sentiment que si je disais au vendeur que je partais marcher Compostelle, qu’il me regarderait en « sous-entendant » que j’avais un problème à régler !  C’est fou ce que l’on peut s’imaginer quand on n’est pas en contrôle de connaissance.

Évidemment, avec une balance bien en évidence dans ma cuisine car la phobie du poids est omniprésente dans la préparation de Compostelle, je me retrouve à dépenser une somme phénoménale d’argent pour des articles voués à l’étape finale du .. « Bon, combien ça pèse tout ça ? », combiné avec la mentalité judéo-chrétienne que :  « Té capable, c’est un peu lourd mais…, plus tu souffres, mieux tu seras comme personne » !

Anecdote:  Vous avez vu le film Wild ?….   C’est presqu’un copier-coller de la grosseur de mon sac à dos  qui faisait 50 litres + !  Le « té capable » pesait 27 livres une fois rendu à mon premier pas sur les chemins de Compostelle lors de mon départ du Mont St-Michel (France) !  Impossible d’avancer ! Impossible d’y trouver la joie de marcher avec un tel poids ! Je me demande alors qui a bien pu dire que marcher sur ces chemins était « magique » !

Il ne faut surtout pas oublier bien sûr que Compostelle équivaut à ce moment là pour moi, et surtout pour ma famille qui s’inquiète de ma santé précaire à cette époque, (fin d’une invalidité de 2 années suite à l’ablation de ma glande tyroïde), à cette peur bien imprégnée de partir sur ces chemins, vous savez l’image de la « possibilité » de se perdre dans les champs, et qui sait…  mourir de soif et de faim !

Souvent, les images publiées des chemins de Compostelle sont de grands sentiers où en arrière plan de la photo, il y a le « rien » !   Donc, le choix du sac à dos doit convenir pour tous les « au cas que… » bien organisés !

De ces souvenirs est donc née la mission du reste de ma vie !

MISSION du Centre La Tienda d’ici à Compostelle :

Le Centre La Tienda d’ici à Compostelle est une entreprise Québécoise unique sensibilisant aux bienfaits de la marche et de la consommation intelligente de produits de randonnée pédestre, le tout en offrant un service personnalisé à la préparation de voyages de courte ou longue durée dont les chemins de Saint-Jacques de Compostelle font partie !

Mission motivée par la maxime avec laquelle j’ai marché 1400km pendant 4 mois en 2008:

« On part d’abord avec l’utile, puis on garde le nécessaire.  Au fil du temps on ne garde plus que l’essentiel et c’est largement suffisant ! »

Tous les articles de la liste que propose le Centre La Tienda d’ici à Compostelle se retrouvent dans son « Espace Boutique », à l’exception des chaussures pour lequel nous développons pour vous des références avec des spécialistes!

Un seul endroit à faire, pas mille lieux où on recommence toujours à raconter nos besoins face à notre projet, un lieu où l’humain est mis en évidence, où on a la possibilité de repartir non pas avec un sac de papier, mais avec un sac à dos ne contenant que « l’essentiel » et surtout…  la tête et le cœur en paix !

Évidemment, tous ne repartent pas le sac rempli en une fois, mais savent qu’ils auront un suivi personnalisé dans la réalisation de leur rêve !

On a l’expertise, la balance et on sait ce qui est essentiel et ce qui ne l’est pas et en plus on a votre projet vraiment à cœur.  De là est également né le service personnalisé de la préparation finale de votre sac à dos, avec des conseillers qui n’attendent que de vous aider !

Jamais l’espace boutique du Centre La Tienda ne deviendra un magasin de grande surface.  Notre travail à l’interne c’est « magasiner et créer pour vous » les meilleurs articles au meilleur prix possible, tout en respectant la mission de l’entreprise qui contribue à la consommation intelligente de produits de haute qualité.

Des équipes pour vous servir !

L’équipe de conseillers travaille au Centre La Tienda car ils ont à coeur la réalisation sincère de votre projet!  L’équipe du comptoir café travaille pour vous offrir des repas santé, dans la simplicité du goût parfait ! L’équipe à l’administration est à l’affut de toute information pertinente afin de vous tenir le plus informés possible.

Centre La Tienda d’ici à Compostelle,
c’est mettre en marche l’humain,
pour une santé globale meilleure,
pour un monde meilleur !

Voilà, ce n’est qu’un début de l’histoire du:  « Quand on sait le pourquoi, on trouve le comment! »

Aujourd’hui, je dédie entièrement ma carrière dans le développement de cette entreprise Québécoise
connue de plus en plus sur une échelle internationale!

Merci à vous,  par ce que VOUS ÊTES,
le sens de notre chemin de vie!
Le Centre La Tienda d’ici à Compostelle !

Anne St-Hilaire, présidente fondatrice