DU RESPECT À L’HONNEUR !

Comme vous le savez, le Centre La Tienda d’ici à Compostelle a créé l’année dernière un service très complémentaire à ceux déjà offerts au Centre, celui d’être votre voyagiste personnalisé pour votre voyage sur les chemins de Compostelle, et toutes vos destinations qui vous tiennent à cœur !

Je sais que marcher sur les chemins de Compostelle est le rêve de plusieurs, et avec les années d’expérience acquises depuis l’ouverture du centre en juin 2011, nous avons eu la grande joie de rencontrer des milliers de personnes désirant réaliser ce rêve.

À notre grand étonnement, certains d’entre vous s’empêchaient d’entreprendre ce voyage pour des raisons, comment dire, teintées de certaines « croyances limitantes ». Comme quoi parfois ce chemin semble s’attirer l’obligation d’être physiquement et psychologiquement au-dessus de la définition de la marche, du pèlerinage en lui-même et du respect de soi-même !

Voici quelques exemples de limitations que les gens ont ou pensaient avoir pour ne pas aller marcher sur les chemins de Compostelle et pour qui nous avons aidés à réaliser leur rêve ;

  • J’aimerais faire ce chemin, mais j’ai été opéré dans le dos, et je ne peux plus porter de marchandise
    dépassant 3 kg.
  • J’aimerais aller à Compostelle, mais je ne peux pas dormir quand il y a du bruit la nuit.
  • Je fais beaucoup d’insomnie, et c’est difficile pour moi de bien dormir.  
  • J’aimerais aller faire Compostelle, mais à l’âge que j’ai, je ne sais pas si je peux le faire.
  • Faire Compostelle ! Je ne peux pas faire les distances proposées car je ne marche pas vite ni longtemps.
  • J’ai les 2 genoux refaits, je ne pourrais jamais faire ça !
  • J’ai une nouvelle hanche, je ne peux pas porter de sac à dos !
  • J’ai un appareil pour dormir; il est trop gros pour mettre dans un sac à dos !
  • J’ai une prothèse et j’ai besoin de mon intimité.
  • Je reçois des traitements importants, et je dois impérativement respecter un non stress.
  • Je voudrais faire Compostelle, mais je suis dans une période de deuil où je veux vraiment être seul avec moi-même.
  • J’ai mes vacances seulement l’hiver.
  • J’ai seulement 3 semaines de congé par année.
  • Je suis intolérant au gluten. (ou autre)
  • Je ne parle pas espagnol.
  • Etc…

Tout plein de bonnes raisons pour vous encourager justement à vous dire que OUI,
malgré toutes vos inquiétudes vous pouvez très certainement partir, à votre rythme,
et réaliser votre rêve.Le secret !?

Une bonne préparation, simple, pas compliquée, en respect avec qui vous êtes vraiment. Profitez-en, nous sommes justement là pour ça et disponibles pour vous écouter et ainsi bien vous accompagner dans ce magnifique projet pour lequel aussi on entend dire, même pas de grands voyageurs, « C’était le plus beau voyage que j’ai pu m’offrir ! »

Saviez-vous que vous pouviez faire transporter
votre bagage principal et dormir en chambre privée !

En 2008 quand j’ai fait mon premier 1400 km sur ces magnifiques sentiers, je rencontrais ce genre de pèlerins ! Et vous savez quoi ? ils étaient heureux, et en pleine gratitude de pouvoir se rendre – sans douleur – jusqu’à leur hébergement réservé ! Certains me regardaient même et me demandaient : «pourquoi tu ne t’offres pas plus de confort ? »

Ça me paraissait tellement étrange comme question ! Je me disais : «ha !… ce ne sont pas de vrais pèlerins !»

J’avais 44 ans à l’époque. Et croyez-moi, j’étais partie avec toute la prévention de la souffrance dans mon sac à dos et ça se reflétait sur tout mon corps, encore une fois ! J’étais chargée à bloc au cas que… et j’allais me rendre à mon auberge, quoiqu’il arrive, et même si je souffrais le martyre ! Comme ça, j’allais probablement être purifiée de tous mes pêchés !

En 2014, après qu’une hernie se soit fracturée et confortablement retrouvée séquestrée (douleur indescriptible)… et en 2015, après qu’un nerf sciatique se soit coincé, ce qui m’a obligé à me déplacer en fauteuil roulant dans certains endroits, je peux vous confirmer que, malgré tout, jamais je ne m’arrêterai de marcher Compostelle. Bien au contraire, continuer de marcher est le salut de ma remise en forme, dans le respect de mes limites que j’apprends maintenant, à 53 ans, à justement respecter.

Et moi, quand je découvre ce qu’il y a de mieux, et bien, j’en parle !


Alors oui, je fais maintenant transporter mon bagage principal et je marche le jour avec un petit sac à dos dans lequel j’y dépose eau – coupe vent – veste – imperméable au besoin – lunch – et menus articles…

Aussi, et comme l’expression le dit, une mouche me réveille et j’ai peine à me rendormir.

Suis-je une mauvaise personne si je réclame le besoin de dormir tranquille, pour récupérer de la journée de marche, et en poursuivre une autre le lendemain, dans l’émerveillement, pas dans la douleur par manque d’énergie non récupérée ?…

J’adore écouter les oiseaux chanter, et les feuilles valser dans les arbres. J’ai le goût de m’offrir du temps de réflexion, directement sur le chemin, coucher sous les arbres ! C’est pour ça que j’opte maintenant pour la réservation de mes habitations. Comme ça, j’ai tout mon loisir de respecter vraiment l’enfant en moi qui à son tour réclame le besoin de se retrouver en paix et directement connecté à la nature! Pas de chercher avec un stress l’endroit où il dormira.

La vie d’aujourd’hui va très très vite. Êtes-vous d’accord ?

Aujourd’hui je remets en relief une phrase que j’avais écrite sur mon mur de chambre à l’âge de 25 ans ; «Prendre le temps de prendre le temps» .

Et aujourd’hui, 28 ans plus tard, je rajoute : « Prendre le temps de prendre le temps de voir la vie vivre ! »

Jean-Pierre Ferland dit dans une de ses chansons : « Je veux vivre ma mort et non mourir ma vie ! » Je l’aime cette phrase là !

J’avais des préjugés en 2008 lors de mon premier chemin.

À méditer sur le bonheur dont j’étais témoin, aujourd’hui, en 2017, je me dis : « Anne, mérites-tu toi aussi enfin d’être bien ?! » Réponse : Oui… et vous ?

Buen Camino sur les chemins de La Tienda, un voyagiste différent, qui vous offre de vous accompagner dans la préparation sur mesure de votre rêve. Allez marcher différemment sur les chemins de Compostelle, ça va vous faire du bien !


Je fais appel ici à ceux et celles qui ont marché sur les chemins de Compostelle avec une ou l’autre de ces inquiétudes énumérées plus haut (croyances limitantes). Merci de nous écrire et de nous mentionner que vous acceptez que votre commentaire soit publié. Vous êtes un ambassadeur de ces chemins. Encourager d’autres à se faire du bien, c’est donner au suivant, et ça va pour vrai, les motiver à partir prendre, une belle grande marche.


Si vous avez besoin d’encouragement… venez sans faute entendre la conférence annoncée pour le 3 février prochain avec Camille Chai. Après, rien ne sera impossible !

commentaires@centrelatienda.com