Articles

Le chemin côtier, camino del norte – Vers Saint-Jacques-de-Compostelle, guide pratique du pélerin

de Jean-Yves Grégoire, Françoise Pinguet

Depuis les premiers temps du pèlerinage vers Compostelle, le Camino Francés (via Burgos et Leon) n’a pas été le seul itinéraire conduisant vers les reliques de Jacques. Même si son histoire présente encore bien des points obscurs, le chemin des côtes cantabriques accueille les pas des marcheurs depuis des temps très lointains. Chemin primitif, chemin du nord, chemin côtier, l’itinéraire décrit dans ce guide permet de rallier Bayonne, à l’embouchure de l’Adour, au cap Finisterre, extrême pointe occidentale de la Galice.

Passant par Saint-Sébastien, Bilbao, Santander, Oviedo, et bien entendu à Saint-Jacques-de-Compostelle, il enchaîne trente-neuf étapes entre terre, ciel et mer, clans un décor somptueux et sauvage. Petit et grand patrimoine jacquaire, paysages d’exception, villes d’art et d’histoire : ce parcours s’adresse tant aux marcheurs de la foi qu’aux chercheurs d’un ailleurs qui – même intérieur – se révélera au fil de ce chemin de liberté.

Aujourd’hui bien balisé et entretenu, il constitue une remarquable alternative au chemin « classique ». Ce guide en décrit avec précision le déroulé et propose un riche répertoire d’hébergements. Les notices patrimoniales en font un outil de connaissance autant qu’un outil de pérégrination.

  • 18/04/2013

Les routes de Compostelle en Espagne – À la rencontre du patrimoine sur le Chemin côtier et le Camino Francés

de Jean-Yves Grégoire

Du milieu des années 1980 à aujourd’hui, les pèlerins allant à Compostelle sont passés de quelques centaines à 180 000 par an ! Si la plupart d’entre eux s’y rendent à pied, on y compte des croyants, des athées, agnostiques, hédonistes, sportifs, accros du patrimoine, branchés du new age ou du bouddhisme, etc. Certains accomplissent le périple d’une traite, d’autres le morcèlent en raison de contingences personnelles… sachant qu’à chaque fois partir pour un si long voyage est susceptible de provoquer des transformations profondes à l’intérieur de soi. Le voyage vers Compostelle n’est jamais anodin et laisse des traces ! Mais pourquoi faudrait-il nécessairement aller à pied à Compostelle ? Aujourd’hui, les pèlerins vont à motorisés. Les deux ouvrages inventorient en détail le patrimoine au fil des étapes ; ils permettent de profiter des merveilleux paysages des grandes voies françaises et espagnoles en suivant d’aussi près que possible leurs tracés  » historiques « , le long des routes secondaires ou vicinales toutes proches. Parfois, le hasard voudra que la petite route empruntée corresponde au tracé médiéval. L’aspect pédestre n’est pas pour autant oublié. Sur chaque itinéraire décrit, quelques étapes emblématiques du parcours ont été choisies afin que chacun ait un aperçu concret du cheminement à pied vers Saint-Jacques. Les étapes retenues sont assez courtes et praticables par des marcheurs peu entraînés. Cette manière de voyager le long des routes de Compostelle est déjà très appréciée depuis quelques années. Aussi, fureteurs de grands espaces et curieux d’histoire, de sites, d’oeuvres bâties ou symboliques trouveront dans cet ouvrage pratique (routes à suivre, hébergements) matière à suivre l’intégralité de la voie de Paris et Tours, et celle du Puy.

Le Chemin Côtier Camino del Norte Vers Saint-Jacques-de-Compostelle – Guide pratique du pèlerin / Jean-Yves Grégoire

Depuis les premiers temps du pèlerinage vers Compostelle, le Camino Francés (via Burgos et León) n’a pas été le seul itinéraire conduisant vers les reliques de Jacques. Même si son histoire présente encore bien des points obscurs, le chemin des côtes cantabriques accueille les pas des marcheurs depuis des temps très lointains. Chemin primitif, chemin du nord, chemin côtier… L’itinéraire décrit dans ce guide permet de rallier Bayonne, à l’embouchure de l’Adour, au cap Finisterre, extrême pointe occidentale de la Galice. Passant par Saint-Sébastien, Bilbao, Santander, Oviedo, et bien entendu à Saint-Jacques-de-Compostelle, il enchaîne trente-neuf étapes entre terre, ciel et mer, dans un décor somptueux et sauvage. Petit et grand patrimoine jacquaire, paysages d’exception, villes d’art et d’histoire : ce parcours s’adresse tant aux marcheurs de la foi qu’aux chercheurs d’un ailleurs qui – même intérieur – se révélera au fil de ce chemin de liberté. Aujourd’hui bien balisé et entretenu, il constitue une remarquable alternative au chemin « classique ». Ce guide en décrit avec précision le déroulé et propose un riche répertoire d’hébergements. Les notices patrimoniales en font un outil de connaissance autant qu’un outil de pérégrination. Entre l’infini de la quête et l’ici et maintenant de la marche, ouvrir ce guide, c’est déjà partir sur le chemin des étoiles…

Sur les nouveaux chemins de Compostelle / Patrick Huchet & Yvon Boëlle

Il y a quelques années, Patrick Huchet et Yvon Boëlle vous faisaient découvrir mille et une merveilles des voies classiques du Puy, d’Arles, de Vézelay et de Tours, dans leur ouvrage « Sur les chemins de Compostelle ». Vous avez été fort nombreux à les suivre sur ces si beaux « chemins de l’étoile ». Dans ces « Nouveaux chemins de Compostelle », ils vous invitent à les accompagner sur d’autres voies pèlerines, largement fréquentées depuis le Moyen Age, en France comme en Espagne.

En France : voie de Rocamadour, voie de Namur à La Charité-sur-Loire, voie de Cluny au Puy-en- Velay, voie du Piémont pyrénéen, voie de Genève au Puy, chemins de Saint-Jacques en pays catalan, en Bretagne… En Espagne : « Camino Primitivo » (Chemin Primitif), d’Oviedo à Santiago ; « Via de la Plata », depuis Séville ; « Camino del Norte » (Chemin du Nord ou Chemin Côtier), partant de Bayonne ; « Camino Levante » (Chemin du Levant), depuis Valence… En effet, aujourd’hui, grâce aux efforts incessants des collectivités locales et de très nombreux bénévoles, ces voies anciennes deviennent, pour notre plus grand plaisir, de « nouveaux » chemins de Compostelle.
Et, comme tout pèlerin le sait bien… le bonheur, c’est tout simplement cette marche quotidienne à l’émerveillement… Ultreïa !

Immortelle randonnée – Compostelle malgré moi | Jean-Christophe Rufin

Jean-Christophe Rufin a suivi à pied, sur plus de huit cents kilomètres, le « Chemin du Nord » jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle. Beaucoup moins fréquenté que la voie habituelle des pèlerins, cet itinéraire longe les côtes basque et cantabrique puis traverse les montagnes sauvages des Asturies et de Galice. « Chaque fois que l’on m’a posé la question : « Pourquoi êtes-vous allé à Santiago? », j’ai été bien en peine de répondre.

Comment expliquer à ceux qui ne l’ont pas vécu que le Chemin a pour effet sinon pour vertu de faire oublier les raisons qui ont amené à s’y engager ? On est parti, voilà tout. Galerie de portraits savoureux, divertissement philosophique sur le ton de Diderot, exercice d’autodérision plein d’humour et d’émerveillement, Immortelle randonnée se classe parmi les grands récits de voyage littéraires.

Espagne – Camino del Norte, le chemin le long de la mer

 

Sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle

Edition:  Lepère Éditions
Ce guide pratique du Chemin du Nord (Camino del Norte) vous mènera de la côte basque à Compostelle par le chemin côtier (Bayonne – Irun – Bilbao – Santander – Gijon – Ribadeo – Santiago) puis au Cap Finisterre, à la pointe de la Galice.